Enseignement

16 février  2014 dimanche, homélie sur la Divinité de Jésus

Homélie du p. Roger Paulin


Siracide 15, 15-20 ; Ps 118(119) ; 1 Corinthiens  2,6-10 ; Matthieu  5,17-37

J'aimerais vous donner une clé de lecture. La divinité de notre Seigneur  et Sauveur  Jésus dans ces textes bibliques que l'Église nous propose aujourd'hui.

JÉSUS EST DIEU


Siracide 15,15 : Si tu le veux, tu garderas les commandements pour rester fidèle à son bon plaisir.

Jean 14,15 : Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements;

Ici notre Seigneur  et Sauveur  Jésus nous révèle sa divinité en demandant comme preuve de notre amour pour Lui, la fidélité à ses commandements.

Seul Dieu le Tout-Puissant peut exiger une telle fidélité dans l'amour d'adoration envers Lui et à sa Parole :
Deutéronome 11,1 : Tu aimeras Adonaï  ton Dieu et tu garderas toujours ses observances, ses lois, coutumes et commandements.

Jean  14,21 : Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m'aime; or celui qui m'aime sera aimé de mon Père; et je l'aimerai et je me manifesterai à lui.

LIBERTÉ


Verset 16-17 : il peut nous sembler qu'il n'y a pas vraiment de liberté dans ce choix proposé par le Seigneur. Soit que tu vives, soit que tu meurs : selon ton choix.  Il ne faut jamais oublier  pour bien comprendre la radicalité de ces exigences du Seigneur  que nous sommes des êtres créés par le Seigneur  notre Père.  Nous sommes des créatures.
Prenons une comparaison. Tu te trouves devant une source d'eau vive en plein désert. Tu es en train de mourir de soif. Tu es libre de boire ou de ne pas boire. Ton choix déterminera ta vie ou ta mort. Tu es libre de boire ou de ne pas boire. Il y a un absolu de vie dans ton choix. Dans la Bible Dieu est souvent comparé à une source d'eau vive :
Jérémie 2,13 : Car mon peuple a commis deux crimes : Ils m'ont abandonné, moi la source d'eau vive, pour se creuser des citernes, citernes lézardées qui ne tiennent pas l'eau.

Jérémie 21,8 : Et à ce peuple tu diras : Ainsi parle Adonaï. Voici, je place devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort.
Nous paraphrasons : 'Voici, je place devant vous le chemin, mon Fils Jésus (Jean  14,6). Je place devant vous la vie (Jean  14,6), mon Fils  Jésus.'
A nous de choisir…
Ne pas suivre Jésus, c'est marcher dans les ténèbres de la mort, à l'ombre de la mort comme dit Luc 1,79 : pour illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l'ombre de la mort, afin de guider nos pas dans le chemin de la paix.

2e lecture : 1ère Corinthiens  2,6-10


v. 8 : celle qu'aucun des princes de ce monde n'a connue ­ s'ils l'avaient connue, en effet, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de Gloire.

Seigneur de Gloire, est un titre de Dieu. Dans l'AT, la 'Gloire' est la splendeur de la puissance  de Dieu, un attribut dont il est jaloux et qu'il ne veut communiquer à personne. Dieu nous dit par le prophète Isaïe 42,8 : Je suis Adonaï, tel est mon nom !  Ma gloire, je ne la donnerai pas à un autre, ni mon honneur aux idoles. 
En qualifiant Jésus de 'Seigneur  de Gloire', Paul le met implicitement au même rang qu'Adonaï. ' (extrait du NT Osty-Trinquet)

En plus, la foi chrétienne proclame que notre Seigneur  de Gloire a été crucifié, que notre Dieu est mort sur la Croix en son humanité. Quel mystère !!!
Voilà pourquoi l'Église de Dieu a reçu la mission de proclamer une sagesse qui n'est pas de ce monde : notre Salut nous vient d'un Seigneur  de Gloire Crucifié.

1ère Corinthiens  2,9 : mais, selon qu'il est écrit, nous annonçons, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment.

Cette révélation du Seigneur  Jésus comme Seigneur  de Gloire, ne peut provenir que du Saint Esprit : 1ère Corinthiens  2,10 : Car c'est à nous que Dieu l'a révélé par l'Esprit; l'Esprit en effet sonde tout, jusqu'aux profondeurs de Dieu.

ÉVANGILE DE NSJC selon s. Matthieu, 5, 17-37


5,18 : Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l'i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé.
Pour bien comprendre l'autorité divine de notre Seigneur  Jésus, il faut mettre ce verset en parallèle avec un autre :
24,35 : Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
Ainsi la Parole de Jésus a la même autorité divine que la Parole de Dieu révélé à Moïse. Jésus est Dieu ! Alléluia !

Jean 7,46 : Les gardes répondirent : Jamais homme n'a parlé comme parle cet homme !

Marc 1,22 : Et ils étaient frappés de son enseignement, car il les enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes.

Notre Seigneur  manifeste son autorité divine en disant : "Moi, je vous dis". Il va au-delà de l'autorité de la loi de Moïse, qui pour les Juifs venait du Seigneur  lui-même : c'est-à-dire de Jésus lui-même car Dieu notre Père ne parle que par son Fils Parole éternelle.

Je vous invite frères et sœurs à relire cette semaine ces textes de ce dimanche à travers cette clé de lecture : la révélation de la divinité du Christ. Soyez tous bénis.  Amen !